Crédits à la consommation : la production bondit de 6,2 %

Les statistiques de l’Association Française des Sociétés Financières montrent que 9,83 milliards d’euros de crédits à la consommation ont été produits au cours du premier semestre de l’année 2017. Ce chiffre indique une progression de 6,2 % sur un an. Le crédit conso, qui permet d’évaluer la confiance des ménages, poursuit ainsi son redressement entamé en 2015.

Tandis que la totalité des prêts personnels s’est élevée à 3,44 milliards d’euros après une hausse de 7,5 %, le nombre de crédits renouvelables a chuté de 0,2 %. Les emprunts destinés à l’achat d’équipement ainsi qu’aux travaux d’amélioration pour le foyer ont produit 721 millions d’euros de crédits, ce qui équivaut à 4,7 % de plus. Néanmoins, ce sont les transactions (achats et locations) automobiles qui ont le plus contribué aux bons scores du crédit conso.

credit-conso
La production du crédit conso a bondit de 6,2 %

Quoique plombé par une régression de 17 % du crédit classique, le financement de véhicules neufs a bondi de 11,6 % pour atteindre 2,063 milliards d’euros. Il en est de même pour les voitures de seconde main, dont le financement a connu une hausse de 7,4 %. La plus forte progression a toutefois été notée dans le domaine de la LOA où les chiffres ont grimpé de 30,1 %. À elle seule, la location avec option d’achat a généré 1,461 milliard d’euros.

Voiture : pourquoi choisir la location plutôt que l’achat ?

Lors de l’achat d’un véhicule, la dépréciation demeure la principale interrogation. En effet, une voiture perd en moyenne un quart de sa valeur après un an d’utilisation. De plus, avec l’assurance, les frais d’entretien ou encore le carburant, les dépenses annuelles peuvent atteindre jusqu’à 8,500 €. Donc, la revente de votre automobile est susceptible de se révéler peu rentable.

credit-auto-pret
Voiture : Pourquoi choisir la location plutôt que l’achat ?

Comme l’attestent des simulations faites par le Capital, l’achat d’une automobile est beaucoup moins profitable qu’une location dans la durée. Avec les solutions d’autopartage, il vous est possible d’économiser entre 30 et 35 % sur la somme de vos dépenses annuelles pour le transport. Il faut pour cela habiter en région urbaine et rouler moins de 20 000 km par an. Par exemple, avec Autolib’, vous pouvez louer une voiture électrique en déboursant 290 € par mois, en supposant que vous fassiez une heure de route par jour, et ce, 20 fois par mois.

Le Get & Go de Nissan suit le même procédé. Introduite à Paris et en région parisienne depuis mars 2017, cette formule permet à un certain nombre de conducteurs (2 à 5) d’utiliser une Micra en commun. La spécificité de cette offre, c’est que le déverrouillage de la voiture se fait à travers une application. En excluant le montant du carburant, cette opération varie entre 87 € (4 personnes) et 173 € (2 personnes) mensuellement. BlablaCar suit le même pas en proposant à ses 300,000 membres les plus fidèles de louer une Opel Corsa pour la modique somme de 184 € par mois, à condition de rouler au maximum 20,000 km annuellement.

Les LOA et les prêts perso en hausse lors du premier trimestre de 2017

Le début de l’année 2017 a été favorable à la production des prêts perso qui a grimpé de 7,5 % pour atteindre un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d’euros.

À l’instar de l’emprunt sans justificatif, la Location avec Option d’Achat et le crédit alloué pour l’achat des voitures d’occasion ont également été revus à la hausse. Tandis que les LOA pèsent 1,4 milliard d’euros avec une progression de 30,1 %, la production des prêts pour les véhicules d’occasion a grimpé de 7,6 %.

credit-auto-voiture-familiale
Les LOA a connu une progression de 30,1 %

Par contre, une chute de 16,9 % a été enregistrée en ce qui concerne les crédits affectés pour les voitures neuves. Ceci a notamment provoqué un repli de 0,5 % dans la production de prêts liés à l’achat d’un bien. D’un point de vue général, le financement automobile a produit 2 milliards d’euros, ce qui équivaut à une hausse de 11,6 %.

Qu’en est-il de l’évolution globale de la production des crédits conso ? Comme l’attestent les chiffres de l’Association Française des Sociétés Financières portés sur le premier trimestre 2017, une progression de 6,2 % sur un an a été notée pour les transactions liées au crédit à la consommation.

Si cette hausse suit la bonne dynamique débutée en 2015, elle est toutefois inférieure de 12,4 % au niveau exceptionnel atteint en septembre 2008.

Le crédit automobile a grimpé de 4,9 % en avril

Les statistiques de l’Association française des sociétés financières (ASF) montrent que la production de crédit automobile, qui inclut à la fois les LOA et les prets auto affectés, n’en finit plus d’augmenter. En effet, le financement des véhicules neufs, qui a respectivement grimpé de 19,6 %, 7 % et 9,2 % en janvier, février et mars a poursuivi sur cette lancée en avril. Vers la fin de ce mois, la production du financement automobile a été sujette à une progression de 4,9 % pour atteindre 721 millions d’euros.

voiture-achat-bien-choisir
Le crédit auto a grimpé de 4,9 % en avril 

Si les crédits alloués pour le financement des véhicules d’occasion ont augmenté de 3,7 %, on ne peut pas en dire autant des prêts affectés pour les automobiles neuves, qui ont régressé de 21 %. Ainsi, ce sont les Locations avec Option d’Achat qui ont donné de l’impulsion à la progression du crédit automobile au mois d’avril. Malgré un ralentissement notable par rapport à février (24,6 %) et mars (26,9 %), les LOA ont continué à détonner avec un bond de 18,8 % en avril.

Le fonctionnement d’une LOA est simple, vous louez un véhicule, que vous pouvez acheter sur le long terme. En revanche, le crédit auto affecté est un prêt uniquement lié à l’achat d’une voiture.

ASF : les crédits conso continuent leur progression

credit-consommation-france

Le crédit conso se redresse

L’Association Française des Sociétés Financières (ASF) a souligné dans son dernier rapport que le redressement des credits à la consommation était en cours. Les opérations liées à cette catégorie de prêts ont ainsi accusé une hausse de 5,9 % sur une année. Une progression quasi constante sur les trimestres de 2015 à savoir 2,2 %, 6,4 %, 7,3 % et 7,8 %. L’étude indique également que le plan de financement préféré des Français est le prêt personnel. Ce dernier représente à lui seul 34 % des crédits accordés durant cette période.

Prêts à la consommation : les encours en nette progression

bourse-finance

Les encours de crédit conso remontent graduellement

L’année 2015 a été particulièrement favorable pour le credit consommation. Les derniers chiffres publiés en octobre démontrent que les prêts à la consommation continuent leur progression. Les encours ont par ailleurs accusé une hausse de 6,4 % sur une année indique l’Association française des sociétés financières dans son bilan. Ce bond est notamment dû au secteur de l’automobile qui a aussi connu un boom au cours de l’année (+42,9 %). On note également une nette progression du prêt personnel qui affiche une hausse de 6,1 % depuis le début de 2015.