Immobilier : un secteur d’activité sujet à de nombreux changements

Le secteur de l’immobilier est sujet à de nombreux changements cette année. Si le marché de la pierre a été exceptionnel en 2017, la tendance pourrait bien s’inverser en 2018.

immo
Les prévisions concernant le secteur de l’immobilier en 2018

En effet, les réformes apportées sont susceptibles de décourager les primo-accédants et investisseurs à déposer une demande de financement.

Les dispositifs d’aide à l’accession ainsi que les règles fiscales ont été restructurées et, pour bon nombre, restreints.

Pour en apprendre davantage à ce propos, consultez le projet de loi de finances pour 2018.

Advertisements

Immobilier : les prévisions pour 2018

Désireux de concrétiser un projet immobilier cette année, vous vous demandez quelles sont les prévisions des professionnels dans ce domaine en 2018 ?

Au niveau des taux d’intérêt liés au prêt à l’habitat, aucun gros changement n’est à prévoir. En effet, les statistiques dévoilées par les courtiers spécialisés sont similaires à celles publiées au mois de décembre.

immobilier.jpeg
Le marché de l’immobilier en 2018

Selon Empruntis, il semblerait que le tarif pratiqué sur le marché de la pierre se négocie, en moyenne, à 1,50 % sur 15 ans, 1,70 % sur 20 ans et 1,90 % sur 25 ans. Chez d’autres organismes de financement, les crédits immobiliers s’obtiennent à des taux légèrement inférieurs, notamment si les emprunteurs présentent un bon dossier aux prêteurs. C’est particulièrement le cas chez Meilleurtaux et la Centrale du financement, entre autres.

Tout ceci pourrait cependant être chamboulé suite à la décision du Conseil constitutionnel sur l’amendement Bourquin. Les taux pourraient alors évoluer selon les nouveaux objectifs de production que se fixent les établissements prêteurs. À noter que la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur représenterait une perte pour les banques. Pour minimiser cette dernière, les créditeurs sont susceptibles de revoir leurs tarifs à la hausse !

Affaire à suivre ! Restez connecté pour en apprendre plus à ce sujet.

Prix du logement dans les grandes villes françaises : la flambée des tarifs

Le prix du logement augmente considérablement dans les grandes villes. Le site Meilleurtaux rapporte que le marché de la pierre compte 3 millions d’acheteurs contre 2 millions de vendeurs seulement. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les propriétaires désireux d’effectuer une vente fassent jouer la concurrence et demandent un tarif relativement élevé aux acquéreurs.

prix du logement.jpeg
La réaction des acheteurs face à la hausse des prix du logement

D’ailleurs, face à cette conjoncture, les acheteurs tendent à moins négocier le prix de vente. Seuls 46,3 % des futurs propriétaires entament des pourparlers concernant le montant de l’acquisition, et ce, seulement en cas de surestimation du bien. C’est ce que l’on peut retenir du dernier baromètre de la négociation immobilière du JDN et de Logic-immo.com.

Le marché de l’immobilier est très productif en 2017

Le marché de l’immobilier se porte bien en 2017. Un record de transactions est d’ailleurs à noter au niveau de ce secteur d’activité. L’achat de logements neufs et anciens aurait progressé de 10 %. 1 478 000 opérations immobilières ont notamment été conclues. Le nombre de crédits logement octroyés s’élève ainsi à 223 milliards d’euros selon un article publié sur votreargent.lexpress.fr.

immobilier
Le secteur de l’immobilier est très dynamique cette année

Rien qu’au mois d’octobre, la progression du crédit logement était de 6,2 %. Cela comprend également les transactions portant sur la renégociation de prêt. Ces dernières sont restées plus ou moins stables. C’est ce qui ressort du rapport de la Banque de France au sujet de la production des crédits aux particuliers.

Néanmoins, bien que le marché de la pierre soit en bonne santé pour l’instant, le courtier Cafpi prévoit une baisse générale au niveau des ventes immobilières. Un sondage réalisé par l’Institut Français d’Opinion Publique (Ifop) fait d’ailleurs ressortir les obstacles à l’acquisition d’un logement. Parmi eux se trouvent la hausse des taux d’intérêt, les frais de notaires ainsi que les autres dépenses qu’implique l’achat d’un logement. Celles-ci sont trop élevées selon les interviewés.

Si vous avez des questions à ce sujet, pensez à laisser un commentaire.

Finance : les changements qui auront lieu en 2018

Plusieurs changements auront lieu dans le monde de la finance en 2018. Certains concernent l’immobilier et d’autres les biens de consommation. Parmi eux se trouvent :

  • L’adoption de la loi Bourquin

Dans ce cadre, les détenteurs d’un prêt immobilier pourront procéder à la résiliation annuelle de leur assurance emprunteur. De grosses économies sont réalisables à travers cette opération.

finance.jpeg
Les changements qui affecteront le monde de la finance en 2018
  • La mise en place du plan climat

Ce dernier comporte quatre grandes mesures, dont :

  1. La transformation du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) en prime ;
  2. La restructuration de la prime à la casse pour les véhicules ;
  3. L’extension du chèque énergie à l’échelle nationale ;
  4. L’octroi d’un certificat d’économie d’énergie aux ménages modestes pour leur permettre de changer leur chaudière au fioul.

 

  • L’application du plan logement

La stratégie logement du gouvernement comprend différentes actions, comme énoncé par le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, et le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. Parmi les principales mesures se trouvent la prolongation et la révision du Prêt à Taux Zéro ainsi que du dispositif de défiscalisation compris dans la loi Pinel.

Pour en apprendre davantage à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Indiquez le sujet qui vous intéresse et une réponse vous sera fournie dans les plus brefs délais.

Investissement : l’immobilier privilégié en France

Legg Mason, une société de gestion d’actifs, a mené une étude sur 17 pays, dont la France, l’Allemagne les États-Unis et le Royaume-Uni. Cette enquête a montré que l’investissement de l’épargne ne rencontrait pas un franc succès auprès des Français. Tandis qu’une moyenne générale de 45 % s’est dite prête à investir, seuls 25 % de nos compatriotes sont favorables à l’idée de le faire. Par contre, 56 % des habitants de l’Hexagone détiennent une épargne non placée, ce qui est largement au-dessus de la moyenne globale de 39 %.

pret-complementaires
L’immobilier est le marché privilégié pour les placements en France

Lorsqu’ils choisissent d’investir, les Français se tournent le plus souvent vers l’immobilier, une option considérée comme la moins risquée. 26 % de leurs placements sont dirigés vers ce secteur, un pourcentage relativement supérieur aux 13 % de la moyenne globale. En France, plus d’un investisseur sur deux pense que le marché de la pierre offrira de meilleures opportunités lors de la prochaine année. Pour le directeur de Legg Mason France, Vincent Passa, « Les Français ont toujours considéré qu’investir dans l’immobilier constituait un objectif prioritaire ».

Réputés chauvins, les Français sont fidèles à cette réputation, car 88,31 % de ceux interrogés ont affirmé investir dans leur pays. Si, au niveau européen, la France est la meilleure dans ce domaine, elle est toutefois devancée par la Chine au classement mondial.

Immobilier : la hausse des taux connaît un frein

Selon les chiffres du Crédit Logement-CSA, les taux sur le marché de l’immobilier, qui accusaient une hausse constante depuis l’entame de l’année 2017, se sont stabilisés. Bien qu’en général, ces derniers aient grimpé à 1,56 % (une progression de 0,01 % par rapport à avril), ceux des prêts de longue durée ont chuté. Tandis que les taux sont retombés à 1,60 % pour les crédits accordés sur une période de 20 ans, ils ont baissé jusqu’à 1,87 % pour les prêts alloués sur 25 ans. Ceci indique, à titre de comparaison avec 2016, que la tendance s’est inversée.

capacite-demprunt-credit-immobilier
Les taux immobiliers se sont stabilisés

En mai, la production de crédit immobilier, qui a été affectée par la légère chute des taux, se situait à hauteur de 59,2 %. Les statistiques du Crédit Logement-CSA montrent qu’un changement des prix a également influé sur la demande dans la capitale et les grandes villes. Qu’en est-il pour les mois à venir ? Les notaires prévoient une flambée des prix à Paris cet été. Selon eux, la valeur du m2 pour un logement ancien pourrait tourner autour des 8,800 €, ce qui est synonyme d’une progression annuelle de 7 %. Le constat est le même pour les grandes villes, où les prix prendront l’ascenseur.