Crédit à la consommation, des propositions à 1 %

Les organismes spécialisés en crédit à la consommation ainsi que les institutions bancaires ont réalisé de bonnes performances. Selon l’Association française des sociétés financières, la demande de prêt a augmenté de 5 % sur les douze derniers mois. Sur une seule année glissante, ce sont 42 milliards d’euros  qui ont été souscrits. D’ailleurs, les offres ne faiblissent pas et tentent d’attirer de nouveaux consommateurs grâce à des propositions de taux à 1 %, voire moins, durant les premiers mois de remboursement. L’occasion de réaliser divers projets tels que l’achat de voiture, le financement d’un voyage ou d’un mariage ainsi que la concrétisation de rénovations.

credit conso et les taux
Les taux de crédit conso attirent
Advertisements

Écarts de taux d’emprunt immobilier entre les dossiers

En novembre, un courtier spécialiste des prêts immo a analysé les dossiers de son réseau d’agences. Il en est ressorti quelques écarts de taux d’emprunt immobilier entre les dossiers. Dans l’ensemble toutefois, les seuils proposés et négociés demeurent inférieurs ou égaux à 1 % pour une durée de remboursement d’une vingtaine d’années.

Dans le détail, les offres de crédits avec des taux faibles sont toujours disponibles. La moyenne de 1,43 % hors assurance a d’ailleurs été maintenue et communiquée par l’Observatoire du Crédit Logement/CSA pour le mois d’octobre 2018. Si certaines agences ne sont pas loin d’atteindre leurs objectifs et rehaussent leurs taux de 0,2 point, l’écart entre certains dossiers d’emprunts est significatif.

les taux plus faibles pour les meilleurs dossiers
Les dossiers d’emprunt et leur taux

Les meilleurs profils ont ainsi pu souscrire des prêts à moins de 1 % (0,85 %) pour une durée de remboursement de 20 ans. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’avoir toujours de forts revenus, il est possible de faire jouer la carte de l’apport personnel ou encore de l’allongement de la période d’emprunt. Des réductions importantes de l’ordre de 0,5 % ont parfois pu être observées.

Les primo-accédants ne sont pas les seuls à négocier et profiter des taux d’emprunts. Le secteur de l’immobilier  locatif attire une nouvelle gamme d’acheteurs, sans apport personnel.

Taux de prêt immobilier, une légère hausse se profile

Avec la fin de l’année, les établissements bancaires durcissent un peu plus les conditions d’emprunts. Le taux de prêt immobilier quant à lui connait une hausse située entre 0,05 et 0,2 point. Cela pourrait s’expliquer par des objectifs presque atteints pour les institutions qui seront davantage sensibles au dossier du demandeur. Le retour de l’apport personnel ou de forts revenus pourraient bien renverser la tendance des crédits jusqu’ici plutôt accessibles. Toutefois, comme il ne s’agit pas encore de la hausse tant redoutée, les opérations de financements peuvent encore se faire.

les mensualites du credit en hausse
Hausse des mensualités du crédit immo

Financement immobilier, la capacité d’emprunt limite

Emprunter pour financer ses projets n’est pas rare. Tant le secteur du crédit consommation que celui de la pierre affichent des progressions stables ainsi que des taux favorisant leur utilisation. Le financement immobilier est ainsi soumis à certaines règles d’octroi en guise de protection pour le demandeur. Ce dernier s’exposant à quelques risques. La capacité d’emprunt est l’un de ces critères.

Souscrire un prêt à hauteur de 33 % de ses revenus mensuels n’est pas un mythe. Au contraire, il s’agit là d’un idéal ancré dans la conjoncture bancaire. À quoi sert cette règle ? D’abord, à protéger le consommateur. Ce dernier, en demandant un crédit, va exposer sa situation financière et laquelle devra continuer de répondre aux divers besoins quotidiens. L’étude du respect de son budget prévisionnel est un indice permettant de tenir l’emprunteur à l’abri.

pret-immobilier
Emprunter dans le respect de sa capacité

Mesure préventive et obligatoire ? Ce taux de 33 % est pourtant bel et bien règle d’usage. Les profils emprunteurs sont donc avisés tandis que plus les revenus sont élevés et plus l’organisme prêteur sera enclin à dépasser ce taux. Hormis cela et pour accéder à cette condition, il est important de démontrer sa stabilité financière tout en promouvant une épargne, même minime.

Crédit consommation, les propositions à 1 %

Un taux à 1 % durant les douze premiers mois de remboursement du crédit consommation ? C’est ce que certaines institutions proposent aux consommateurs. Ce marché a montré des signes de progression depuis le mois de janvier 2018 selon l’Association française des sociétés financières. De plus, entre 2015 et 2017, les demandes et recours aux crédits ont augmenté de 100 000. Les taux d’intérêt sont donc proches de celui du Livret A avec pour certains organismes une offre à moins 1 % sur les 36 premiers mois de remboursement.

credit et la production
Le marché du crédit à son dynamisme

Achat immobilier, pourquoi se tourner vers le neuf ?

Faire un achat immobilier et devenir propriétaire est un accomplissement. Et grâce aux taux actuels, les possibilités sont multiples. Il est possible de se tourner vers un bien ancien avec travaux ou un bâtiment neuf. Cette dernière option possède de nombreux atouts. Un logement neuf, c’est un logement respectant les normes thermiques ou électriques. Il s’agit d’une maison qui vise à être moins énergivore. Cela permet notamment de profiter de garanties supplémentaires tout en ayant la possibilité de rallonger le budget d’emprunt pour personnaliser.

credit-immo
Profiter des soutiens financiers pour acheter dans le neuf

Marché immobilier, l’inflation ralentit en France

Les prix du marché immobilier anciens connaissent un petit ralentissement au deuxième trimestre de l’année selon l’Institut de la statistique et des études économiques. En effet, après avoir grimpé de 2,9 % au premier trimestre (entre avril et juin), l’inflation atteint 2,8 % au deuxième trimestre (recul de 1 point). Ces performances touchent aussi bien l’appartement que la maison. Toutefois, les prix en Ile-de-France continuent de croître. La progression étant de 4,1 % comparée à 2,3 % pour le reste de l’Hexagone.

le recul de linflation au second trimestre
Des prix immobiliers en léger recul