Prêt : calculez votre capacité de remboursement avant d’en contracter un

Un prêt vous engage et doit être remboursé. Vérifiez votre capacité de remboursement avant de vous engager.

capacite-de-remboursement.jpeg
Calculez votre capacité de remboursement

Pour rappel, cette dernière représente la somme maximale que vous pouvez destiner aux mensualités. Évidemment, il faut également prendre en considération vos charges ainsi que vos revenus lors du calcul, notamment lorsque vous effectuez votre demande de financement. C’est très important, car c’est à travers cette opération que vous parviendrez à garder suffisamment de reste à vivre pour le mois.

Pour obtenir des conseils avisés, je vous recommande de faire appel à un conseiller.

Advertisements

La solution financière smart qui vous aide à réaliser vos projets

Un projet vous tient à cœur et vous souhaitez lui donner vie ? Pour commencer, vérifiez la viabilité de ce dernier. Ensuite, mettez en place un budget. Je vous suggère d’opter pour une solution financière smart s’il vous faut des fonds supplémentaires pour compléter vos économies.

Parmi les formules envisageables, se trouvent, par exemple, un prêt familial ou encore un crédit à la consommation. Sélectionnez l’offre qui présente une plus grande souplesse au niveau des mensualités de remboursement. Ainsi, selon l’évolution de votre situation, vous aurez l’opportunité de procéder à un remboursement par anticipation ou encore de revoir vos versements à la hausse ou à la baisse.

credit
Les modes de financement qui vous aident à concrétiser vos projets

Pour être en mesure d’évaluer toutes les propositions qui se présentent, je vous recommande de procéder à une simulation de crédit et de comparer les TAEG (Taux Annuel Effectif Global) obtenus. Pensez à faire appel aux services d’un conseiller pour toute assistance requise. Pour recueillir plus de détails, laissez un commentaire dans la case ci-dessous.

Incident de paiement : comment gérer une telle situation ?

Qu’est-ce qu’un incident de paiement ? Les dépassements de découvert non autorisés, les rejets de prélèvement, de virement et de chèque en font tous partie.

incident-de-paiement.jpeg
Les infos pratiques concernant l’incident de paiement

Attention ! Cette situation n’est pas à prendre à la légère ! En effet, elle génère des frais et vous expose à des sanctions.

Pour éviter ce genre de situation, je vous suggère de constituer un budget et de vous y tenir. Si vous êtes d’ores et déjà dans le rouge, parlez-en à votre créditeur. Ensemble, vous pourriez trouver un arrangement financier qui corresponde à toutes les parties concernées.

Consommation d’énergie : procédez à des travaux afin de réduire votre facture

Cet hiver, vous redoutez le froid et la consommation d’énergie générée par le chauffage ? Pour optimiser votre logement, procédez à des travaux de rénovation.

travaux.jpeg
Réduisez votre consommation d’énergie en effectuant des travaux

Sachez que plusieurs modes de financement et aides sont envisageables pour améliorer votre habitat. Parmi eux se trouvent le crédit consommation, le crédit d’impôt et la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) à 5.5 %, entre autres.

Pour en apprendre davantage à ce propos, tournez-vous vers un chargé de clientèle. Cet expert sera plus à même de vous guider.

La production du crédit en 2017 et 2018

Ce jeudi, l’Observatoire des crédits aux ménages (OCM) a publié un rapport mentionnant la production du crédit en 2017 et 2018. Selon l’OCM, ce secteur d’activité s’est redressé en 2017 et devrait continuer sur la même lancée en 2018.

credit.jpeg
Crédit : l’évolution du marché de 2017 à 2018

Pour rappel, l’an dernier, la part des ménages détenant un crédit a atteint 47,8 %, contre 46,4 % seulement en 2016. Concrètement, ces chiffres indiquent que 8 millions de foyers ont eu recours à un nouvel emprunt au cours de l’année. C’est ce qu’indique l’enquête menée par l’OCM et publiée par la Fédération bancaire française (FBF).

En détail, il s’avère que les ménages ont fortement plébiscité le crédit immobilier en 2017. Le taux de détention est passé de 30,7 % en 2016 à 30,8 % l’année dernière. Les conditions de financement, dont les faibles taux d’intérêt, ont contribué à ce résultat.

Les banques devraient recevoir plus de requêtes de crédit logement en 2018. 5 % des ménages envisageraient de recourir à un prêt à l’habitat au cours des prochains mois.

C’est le même scénario au niveau des emprunts à la consommation. 4 % des interviewés envisagent de souscrire ce type de prêt au cours des prochains mois.

Si les Français sont si optimistes, c’est parce qu’ils pensent que leur pouvoir d’achat s’est amélioré.

Affaire à suivre !

Prêt immobilier : souscrire un crédit à deux

Vous êtes en couple et souhaitez procéder à l’achat d’un logement pour démarrer une nouvelle vie ensemble ? Sachez que la souscription d’un prêt immobilier à deux comporte de nombreux avantages. En effet, étant donné que vos revenus sont combinés, vous disposez d’une meilleure capacité d’emprunt et donc d’un pouvoir d’achat plus élevé. Votre dossier présente alors moins de risques aux yeux du prêteur. Du coup, il est fort probable que vous accédiez à un taux d’intérêt préférentiel. Ce n’est pas tout ! En effet, les frais de dossier et de garantie sont également divisés par deux. Vous vous partagez tout. Néanmoins, attention ! Cela inclut aussi la responsabilité de la dette. En tant que co-emprunteur, vous vous engagez à rembourser la totalité du capital restant dû si l’autre ne parvient plus à régler sa part de mensualité.

co-emprunteur.jpeg
Prendre un prêt immobilier en tant que co-emprunteur

Pour éviter de faire face à une telle situation et vous retrouver en difficulté financière, pensez à la convention d’indivision. C’est un document qui stipule, à l’écrit, les obligations de chacune des parties concernées. Le but est simple, protéger les co-emprunteurs. À savoir que cette démarche nécessite l’intervention d’un notaire.

Pour en apprendre davantage à ce sujet, il suffit de laisser un commentaire ci-dessous.

Assurance emprunteur en cas de décès : le fonctionnement

Pourquoi faut-il souscrire une assurance emprunteur lorsque vous prenez un crédit immobilier ? En cas de décès, par exemple, l’assureur règle les mensualités à votre place. Cela peut soit être en partie, soit totalement. Le remboursement des échéances dépend de la couverture souscrite. Attention ! Dans certains cas spécifiques, un suicide ou une maladie non déclarée dans la fiche médicale, par exemple, l’assureur peut refuser de prendre en charge le capital restant dû.

assurance-emprunteur
Assurance emprunteur : les infos pratiques

Néanmoins, s’il n’y a aucune anomalie de ce genre, les proches, notamment les héritiers du défunt n’auront pas à gérer le remboursement du prêt à l’habitat contracté pour acheter le logement. Les bénéficiaires pourront profiter du bien comme bon leur semble dès que les mensualités du crédit seront réglées par l’assureur.

C’est ce qui est d’ailleurs stipulé dans l’article L121-10 du Code des assurances :

« En cas de décès de l’assuré ou d’aliénation de la chose assurée, l’assurance continue de plein droit au profit de l’héritier ou de l’acquéreur. »

Si vous avez des doutes concernant le mode d’emploi de l’assurance emprunteur dans le cadre d’un décès, tournez-vous vers l’Assurance Banque Épargne Info Service (ABE IS).

Des experts vous fourniront une réponse dans les plus brefs délais.