Assurance emprunteur en cas de décès : le fonctionnement

Pourquoi faut-il souscrire une assurance emprunteur lorsque vous prenez un crédit immobilier ? En cas de décès, par exemple, l’assureur règle les mensualités à votre place. Cela peut soit être en partie, soit totalement. Le remboursement des échéances dépend de la couverture souscrite. Attention ! Dans certains cas spécifiques, un suicide ou une maladie non déclarée dans la fiche médicale, par exemple, l’assureur peut refuser de prendre en charge le capital restant dû.

assurance-emprunteur
Assurance emprunteur : les infos pratiques

Néanmoins, s’il n’y a aucune anomalie de ce genre, les proches, notamment les héritiers du défunt n’auront pas à gérer le remboursement du prêt à l’habitat contracté pour acheter le logement. Les bénéficiaires pourront profiter du bien comme bon leur semble dès que les mensualités du crédit seront réglées par l’assureur.

C’est ce qui est d’ailleurs stipulé dans l’article L121-10 du Code des assurances :

« En cas de décès de l’assuré ou d’aliénation de la chose assurée, l’assurance continue de plein droit au profit de l’héritier ou de l’acquéreur. »

Si vous avez des doutes concernant le mode d’emploi de l’assurance emprunteur dans le cadre d’un décès, tournez-vous vers l’Assurance Banque Épargne Info Service (ABE IS).

Des experts vous fourniront une réponse dans les plus brefs délais.

Advertisements

Finance : les changements qui auront lieu en 2018

Plusieurs changements auront lieu dans le monde de la finance en 2018. Certains concernent l’immobilier et d’autres les biens de consommation. Parmi eux se trouvent :

  • L’adoption de la loi Bourquin

Dans ce cadre, les détenteurs d’un prêt immobilier pourront procéder à la résiliation annuelle de leur assurance emprunteur. De grosses économies sont réalisables à travers cette opération.

finance.jpeg
Les changements qui affecteront le monde de la finance en 2018
  • La mise en place du plan climat

Ce dernier comporte quatre grandes mesures, dont :

  1. La transformation du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) en prime ;
  2. La restructuration de la prime à la casse pour les véhicules ;
  3. L’extension du chèque énergie à l’échelle nationale ;
  4. L’octroi d’un certificat d’économie d’énergie aux ménages modestes pour leur permettre de changer leur chaudière au fioul.

 

  • L’application du plan logement

La stratégie logement du gouvernement comprend différentes actions, comme énoncé par le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, et le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. Parmi les principales mesures se trouvent la prolongation et la révision du Prêt à Taux Zéro ainsi que du dispositif de défiscalisation compris dans la loi Pinel.

Pour en apprendre davantage à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Indiquez le sujet qui vous intéresse et une réponse vous sera fournie dans les plus brefs délais.

Dossier de crédit : les pièces justificatives à fournir

Le saviez-vous ? Un dossier de crédit complet est généralement un dossier traité en priorité. En sus de toute la paperasse remplie en bonne et due forme, tâchez de fournir au créditeur les pièces justificatives nécessaires pour analyser votre demande de financement. Parmi ces dernières se trouvent, entre autres :

dossier-de-credit.jpeg
Les pièces justificatives à fournir lors d’une demande de prêt
  • Votre relevé d’identité bancaire (RIB),
  • La photocopie recto/verso de votre pièce d’identité,
  • Vos trois dernières fiches de paie,
  • La photocopie de votre justificatif de domicile et de revenus

Pour obtenir plus de détails, demandez des informations supplémentaires à votre prêteur avant de vous rendre à son agence.

Financement des Très Petites Entreprises en France : le point

La Banque de France a récemment fait le point sur le financement des Très Petites Entreprises en France au deuxième trimestre. 251,3 milliards d’euros, c’est le montant des crédits destinés à promouvoir les activités des TPE. La majorité des fonds a notamment servi à concrétiser des projets d’investissement.

credit-tpe.jpeg
La production des crédits destinés aux TPE en France

Si les entrepreneurs arrivent à emprunter autant, c’est sans aucun doute dû aux faibles taux d’intérêt pratiqués sur le territoire. Ces derniers s’élèvent à 1,90 % seulement, contre 2,5 % dans le reste de la zone euro.

Affaire à suivre !

Crédits : les conditions d’octroi dans la zone euro

Selon la Banque Centrale Européenne (BCE), il semblerait que les conditions d’octroi liées aux crédits demeurent favorables dans la zone euro. Les entreprises bénéficiaient d’ores et déjà de clauses avantageuses à ce niveau et la situation reste stable au troisième trimestre.

demande-credit
 Le point sur les conditions d’octroi des crédits dans la zone euro

La conjoncture s’améliore, surtout pour les ménages. En effet, selon l’étude menée par l’institution de Francfort, il semblerait que les banques se montrent moins exigeantes. C’est notamment le cas lors de l’examen de la solvabilité des particuliers qui souscrivent un prêt à l’habitat ou un crédit à la consommation.

Affaire à suivre !

Assurance emprunteur : les avancées qui ont eu lieu au fil des années

Lorsque vous contractez un crédit, l’assurance emprunteur constitue une mesure de sécurité. En effet, si vous rencontrez un accident de la vie qui ne vous permet plus de régler vos mensualités, l’assureur prend en charge le remboursement du capital restant dû.

Plusieurs améliorations ont été apportées à l’assurance emprunteur au fil des années. Voici un récapitulatif des avancées qui ont eu lieu dans ce domaine :

  • En 2010, la loi Lagarde a été adoptée. Cette dernière laisse aux emprunteurs la liberté de choisir une assurance autre que celle proposée par l’établissement prêteur. C’est valable à condition de présenter des garanties équivalentes à celles proposées dans le contrat de groupe émis par le créditeur.
assurance-emprunteur.jpeg
Les détails pratiques au sujet de l’assurance emprunteur
  • En vigueur depuis le 26 juillet 2014, la loi Hamon donne aux souscripteurs d’un crédit immobilier l’opportunité de changer d’assurance au cours des douze premiers mois qui suivent la signature de son contrat, et ce, sans que cela ne génère de frais supplémentaire.

 

  • Cette année, c’est la loi Bourquin qui a été promulguée. Ce décret permet aux assurés de procéder à une résiliation annuelle et d’opter pour une offre plus abordable à condition de présenter les garanties exigées par le créditeur. Pour l’instant, c’est valable seulement pour les contrats signés depuis le 22 février 2017. Pour les autres, il faudra patienter jusqu’au 1er janvier 2018.

L’investissement socialement responsable en France

Qu’est-ce que l’investissement socialement responsable ? Selon un mini-guide accessible sur le site pédagogique Les Clés de la Banque, il semblerait que l’ISR soit une forme de placement qui prend non seulement en considération les aspects financiers, mais aussi des critères «  Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) ». En injectant votre argent dans un tel produit, vous pouvez, en sus de vous attendre à un retour sur investissement, compter sur un impact social positif.

isr
À la découverte de l’investissement socialement responsable

Cependant, pour que l’investissement socialement responsable ait une réelle influence, faudrait-il encore qu’il soit connu ! Selon un communiqué émis par le Forum de l’Investissement Responsable (FIR), il semblerait que deux tiers de la population française n’aient jamais entendu parler de ce produit d’épargne. Et pour cause, les banques et autres prestataires suggèrent très peu ce type de placement à leurs clients, rapporte le FIR.

Pour en apprendre plus au sujet de l’investissement socialement responsable, posez des questions au conseiller de clientèle de votre institution bancaire. Sinon, rendez-vous sur le site officiel consacré au Label ISR. Ce dernier concerne 80 fonds grand public, selon la plateforme d’information La Finance pour tous.

À savoir que ce placement se présente sous trois formes principales, dont :

  • Les fonds socialement responsables ou de développement durable ;
  • Les fonds d’exclusion ;
  • L’engagement actionnarial ou activisme actionnarial.

Renseignez-vous et faites un choix !