Taux : c’est le bon moment de renégocier

pret-immo

Profitez des taux pour renégocier

Les taux de crédit logement demeurent particulièrement faibles en cette période de l’année. En dépit des prédictions des spécialistes du secteur, les barèmes continuent d’accuser de légères baisses. Selon le courtier Meilleurtaux, les taux se situent en moyenne à 1,41 %, 1,63 % et 1,83 % sur 15, 20 et 25 ans respectivement.

Les ménages français ont ainsi tout intérêt à souscrire un crédit logement pour acquérir un bien immobilier ou encore pour investir dans le locatif. Les taux actuels peuvent aussi être mis à profit pour entreprendre la renégociation de son emprunt. Ce faisant, les emprunteurs peuvent réaliser des économies sur le montant restant dû de leur prêt et ainsi débloquer du pouvoir d’achat. Le courtier Credixia précise que les souscripteurs disposant des meilleurs dossiers peuvent prétendre à des taux moyens de 0,75 %, 0,95 %, 1,10 %, 1,30 % sur 10, 15, 20 et 25 ans respectivement hors assurance.

Toutefois, même si les conditions d’accès sont intéressantes, les particuliers font face depuis quelque temps à la hausse des prix. Pour contrer cet obstacle, les emprunteurs peuvent toutefois contracter un crédit sur des durées plus longues. Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la durée moyenne était de 220 mois en avril.

Advertisements

Le crédit immobilier dans la zone européenne

pret-immo

Étude du Crédit Foncier concernant le prêt immo en Europe

Les taux de crédit immobilier demeurent toujours intéressants dans les pays de l’Union Européenne (UE). Les ménages sont d’ailleurs nombreux à souscrire un emprunt pour la réalisation de leur projet de logement. Selon une étude réalisée par le Crédit Foncier, la part la plus importante des emprunteurs se trouve dans le centre-ouest de l’Europe à savoir 46 %.

Fin de l’année 2017, l’encours des crédits logements a atteint un peu plus de 6 400 milliards d’euros, soit une hausse de 4,3 % sur une année. Entre 2012 et 2017, les encours ont progressé de 13 %. En 2017, 87 % des crédits obtenus étaient dédiés au logement contre 13 % à la consommation. En moyenne, les ménages de la zone européenne ont souscrit 42 000 euros. On note cependant plusieurs disparités dans les différents pays de l’Europe.

Les ménages les plus endettés se trouvent en Europe du Nord à savoir le Danemark, la Finlande, l’Irlande, le Royaume-Uni et la Suède. Le Centre-ouest (Allemagne, France, Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) représente quant à lui 46 % des encours. Les ménages les moins endettés se trouvent dans le Sud et dans l’Est 25 % et 8 % respectivement. En Europe, la France se situe dans la moyenne.

Crédit immobilier : c’est toujours le bon moment d’emprunter

immo

Les taux favorisent la souscription

Les taux de crédit immobilier ont accusé de nouvelles baisses durant les derniers mois selon les analyses de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. La situation demeure ainsi propice pour l’acquisition d’un nouveau bien immobilier ou encore pour investir dans le locatif. Les emprunteurs peuvent aussi en profiter pour entreprendre la renégociation d’un prêt souscrit plus tôt.

Cependant, même si les taux demeurent faibles, tout le monde ne peut prétendre à des offres avantageuses. En effet, certains souscripteurs sont mieux lotis que d’autres. Les établissements prêteurs privilégieraient ainsi les emprunteurs disposant d’une situation personnelle et professionnelle stable. Si vous êtes en couple et que vous disposez d’un CDI (Contrat à Durée Indéterminée), vous avez toutes vos chances de négocier les meilleures offres de crédit immobilier.

Cependant, si vous détenez un CDD (Contrat à Durée Déterminée), vous pourrez aussi prétendre à ces offres. En effet, si vous commencez une carrière prometteuse et que vous disposez d’un apport personnel conséquent, vous pourrez facilement séduire les banques. Ces dernières se chargeront également d’analyser votre tenue de compte. Veillez à réguler vos dépenses et mettre de l’argent de côté régulièrement.

Si vous avez besoin de conseils pour monter votre dossier de crédit, vous pourrez contracter les services d’un courtier.

Logement : les taux de crédit sont toujours faibles

pret-immo

Les taux de prêt logement accusent un recul

Les taux de crédit immobilier incitent toujours les ménages français à réaliser leur projet de logement. Selon les dernières indications de l’observatoire Crédit Logement/CSA, les barèmes auraient même accusé une légère baisse au cours du mois dernier. Ils se sont ainsi situés à 1,47 % en moyenne au premier trimestre de 2018 contre 1,48 % durant la même période en 2017.

On note donc que la tendance baissière des taux de prêt immobilier entamée en 2017 se poursuit en 2018. La situation demeure ainsi propice à l’investissement dans la pierre, que ce soit pour l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire, ou même le locatif. Les anciens emprunteurs peuvent également profiter des conditions actuelles pour renégocier leur crédit souscrit plus tôt. Ils ont ainsi la possibilité de réaliser des économies sur leur montant restant dû.

Cependant, même si les taux restent avantageux, on note un recul de la production de crédits logement. La raison principale de cette baisse serait la hausse continue des prix sur le marché de la pierre. Pour ne pas perdre de futurs clients, les établissements prêteurs préfèrent ainsi garder leurs grilles de taux faibles et acceptent aussi d’octroyer des crédits sur de plus longues durées à savoir 30 et 35 ans.

Prêt logement : les taux ont une nouvelle fois reculé

credit-immo

Les taux de crédit immo se sont repliés

Les taux du prêt logement ont une nouvelle fois accusé une baisse selon les analyses du baromètre du crédit immobilier. Chez le courtier Cafpi, les taux se situent à 1,48 % sur 20 ans et 1,71 % sur 25 ans en moyenne. Les particuliers présentant les meilleurs dossiers ont même pu décrocher un prêt immobilier à 1,30 % sur 20 ans. Parallèlement, les taux maxi se situent à 2,15 % sur la même durée.

La situation demeure ainsi toujours favorable pour la souscription d’un crédit immobilier que ce soit pour l’acquisition d’une première ou seconde résidence, pour investir dans le locatif ou encore pour entreprendre la renégociation d’un emprunt obtenu plus tôt. Les taux demeurent faibles grâce au niveau très avantageux des OAT (Obligations Assimilables du Trésor). Cependant, même si les conditions d’accès au crédit restent intéressantes, on note un recul de la demande au cours des premiers mois de l’année.

Ce repli résulte d’ailleurs de la progression continue des prix de l’immobilier qui impacte sur le pouvoir d’achat des ménages français. Ajouté à cela, le recentrage des prêts aidés accusé en début de l’année. Pour rappel, la renégociation de crédit peut permettre de réaliser des économies conséquentes sur le montant restant dû.

ASF : nouvelle progression du crédit conso

capacite-de-remboursement

Le crédit à la consommation affiche une progression

Si on en croit les dernières indications de l’Association française des sociétés financières (ASF), le marché du crédit à la consommation a une nouvelle fois progressé, et continue ainsi sur la bonne lancée des quatre dernières années. Ce redressement a d’ailleurs été possible grâce aux prêts non affectés.

Au cours du premier trimestre de 2018, le crédit à la consommation a progressé de 3,2 % en comparaison à la même période en 2017. Le rapport récemment publié par l’ASF précise également que la production a atteint 10 milliards d’euros aux trois premiers mois. Les prêts personnels ont été le principal moteur de cette progression en accusant une hausse de 1,5 %. On note également que les opérations de LOA (Location avec Option d’Achat) ont aussi contribué au redressement du crédit conso. Ce type de financement a affiché un bond de 15 % contre 13 % au cours de 2017.

Cependant, il faut souligner que le crédit renouvelable a légèrement reculé au début de l’année. Cette formule de financement, qui est libre d’utilisation, a ainsi affiché une baisse de 0,7 %. L’autre point important de cette étude indique que la LOA est de plus en plus utilisée par les particuliers alors qu’elle était initialement prévue pour les entreprises.

Taux immobiliers : malgré le faible tarif pratiqué, le pouvoir d’achat recule

Malgré les faibles taux immobiliers pratiqués sur le marché de la pierre, le pouvoir d’achat des ménages a reculé, indique un article publié sur le site Meilleurtaux.

immo
Le pouvoir d’achat des ménages recule malgré les faibles taux immobiliers accordés par les banques

Pour rappel, selon les derniers indicateurs de l’Observatoire Crédit Logement/CSA datant de novembre 2017, les taux moyens étaient fixés à 1,54 %. Cela représentait 1,35 % sur 15 ans, 1,54 % sur 20 ans et 1,83 % sur 25 ans. Les emprunteurs pouvaient également profiter d’une longue durée de remboursement, soit de 219 mois durant cette période.

Cependant, malgré le fait que les taux d’intérêt se soient stabilisés depuis le mois d’avril, cela n’a pas suffi à améliorer le pouvoir d’achat des ménages. En effet, la hausse des prix du logement était trop conséquente dans certaines villes, rapporte l’Observatoire Crédit Logement/CSA. C’est surtout à Paris que les prix ont fait un bond spectaculaire. Selon le courtier mentionné plus haut, il semblerait qu’il faille compter 9 190 euros le mètre carré dans cette région.

Face à cette conjoncture, il s’avère que les demandes de prêt à l’habitat ont diminué l’an dernier. Pour suivre l’évolution de ce secteur d’activité, veuillez rester connecté à ce blog, car des informations vous seront régulièrement communiquées à ce sujet.