Prêt à l’habitat : c’est le moment de concrétiser votre projet immobilier !

Vous avez un projet immobilier en vue ? C’est le moment opportun pour le réaliser ! C’est du moins ce qu’indique un article issu du site Meilleurtaux.com. Selon ce courtier, tous les voyants sont au vert. En effet, les taux d’intérêt du prêt à l’habitat sont bas, le prix du logement affiche une légère tendance haussière et les conditions d’octroi du Prêt à Taux Zéro (PTZ) demeurent relativement souples.

immo
C’est le bon moment pour accéder à la propriété 

Pour rappel, le dernier rapport de l’Observatoire Crédit Logement/CSA indique que le taux moyen s’élève à 1,49 %. Cela revient à 1,32 % sur 15 ans, 1,49 % sur 20 ans et 1,79 % sur 25 ans. Ce n’est pas tout ! En plus d’un faible tarif, les primo-accédants peuvent bénéficier d’une longue période pour régler leurs mensualités. Au mois de janvier, la durée choisie par les emprunteurs avoisinait les 218 mois.

Quant à la valeur des biens immobiliers, sachez que les prix varient selon la location géographique que vous choisissez.

Enfin, au niveau du Prêt à Taux Zéro, il faut retenir que les conditions qui permettent d’y accéder restent souples. Ce dispositif a surtout subi un recentrage géographique. Le PTZ s’applique notamment aux zones tendues.

Pour en apprendre davantage au sujet des points mentionnés, laissez un commentaire.

 

C’est le bon moment pour accéder à la propriété

Advertisements

Immobilier : les conditions d’octroi des prêts sont favorables aux emprunteurs

Les années passent et se ressemblent ! C’est du moins le cas dans le secteur de l’immobilier. En effet, les conditions d’octroi pratiquées par les créditeurs demeurent favorables aux emprunteurs. C’est ce que rapporte un récent article publié par le courtier Meilleurtaux.

credit-immo
Les conditions d’octroi rattachées aux prêts immobiliers en 2018

Selon ce dernier, le tarif fixé par les prêteurs se maintient à un niveau historiquement bas. Les derniers indicateurs du courtier mentionné plus haut estiment que les emprunteurs peuvent accéder à des taux d’intérêt s’élevant à 1,40 % sur 15 ans ou encore 1,62 % sur 20 ans. Cette offre s’adresse plus particulièrement aux particuliers qui disposent d’un bon profil.

Pour rappel, un dossier qui permet d’accéder à un taux préférentiel est celui qui regroupe quelques-unes, si ce n’est toutes les caractéristiques suivantes :

  • Un revenu régulier et plus ou moins élevé.
  • Une situation professionnelle stable. Un contrat à durée indéterminée serait notamment un atout.
  • Une bonne gestion financière. Cela implique un compte bancaire dans le vert et aucun fichage à la Banque de France pour cause d’incident de paiement, par exemple.
  • Un apport personnel important.

Attention ! Si les taux directeurs remontent au cours de l’année, il se pourrait bien que les formules de crédit immobilier soient moins bonnes qu’actuellement.

Immobilier : un secteur d’activité sujet à de nombreux changements

Le secteur de l’immobilier est sujet à de nombreux changements cette année. Si le marché de la pierre a été exceptionnel en 2017, la tendance pourrait bien s’inverser en 2018.

immo
Les prévisions concernant le secteur de l’immobilier en 2018

En effet, les réformes apportées sont susceptibles de décourager les primo-accédants et investisseurs à déposer une demande de financement.

Les dispositifs d’aide à l’accession ainsi que les règles fiscales ont été restructurées et, pour bon nombre, restreints.

Pour en apprendre davantage à ce propos, consultez le projet de loi de finances pour 2018.

Les faibles taux immobiliers ont profité aux profils moyens l’an dernier

En 2017, plus précisément à la fin de l’année, il semblerait que les faibles taux immobiliers aient profité aux profils moyens. C’est ce que fait ressortir le courtier Meilleurtaux dans un article.

taux-immobiliers
La baisse des taux d’intérêt a profité aux profils moyens l’an dernier

En effet, au mois de décembre, le tarif pratiqué sur le marché de la pierre a été revu à la baisse dans diverses régions françaises, et ce, toutes durées confondues. À savoir que de nombreuses enseignes nationales et caisses régionales ont adopté cette démarche. Les taux d’intérêt tendent ainsi à être quelque peu similaires chez différents organismes financiers.

À savoir que sur 15 ans, les taux se sont en moyenne établis à 1,10 %. Sur 20 ans, ces derniers tournent aux alentours de 1,30 %. Au vu de ces statistiques, Meilleurtaux indique que :

« Ces taux mini sont toujours très compétitifs puisque seuls 20 centimes les séparent des seuils historiques enregistrés au cours du dernier trimestre 2016. »

Les emprunteurs disposant d’un excellent dossier ne sont pas les seuls à profiter de cette conjoncture ! Les profils moyens ont également été en mesure de bénéficier d’une décote de la part des créditeurs. Selon le courtier mentionné plus haut, aucune augmentation vraiment importante ne devrait avoir lieu dans ce secteur d’activité en ce début d’année.

Immobilier : les prévisions pour 2018

Désireux de concrétiser un projet immobilier cette année, vous vous demandez quelles sont les prévisions des professionnels dans ce domaine en 2018 ?

Au niveau des taux d’intérêt liés au prêt à l’habitat, aucun gros changement n’est à prévoir. En effet, les statistiques dévoilées par les courtiers spécialisés sont similaires à celles publiées au mois de décembre.

immobilier.jpeg
Le marché de l’immobilier en 2018

Selon Empruntis, il semblerait que le tarif pratiqué sur le marché de la pierre se négocie, en moyenne, à 1,50 % sur 15 ans, 1,70 % sur 20 ans et 1,90 % sur 25 ans. Chez d’autres organismes de financement, les crédits immobiliers s’obtiennent à des taux légèrement inférieurs, notamment si les emprunteurs présentent un bon dossier aux prêteurs. C’est particulièrement le cas chez Meilleurtaux et la Centrale du financement, entre autres.

Tout ceci pourrait cependant être chamboulé suite à la décision du Conseil constitutionnel sur l’amendement Bourquin. Les taux pourraient alors évoluer selon les nouveaux objectifs de production que se fixent les établissements prêteurs. À noter que la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur représenterait une perte pour les banques. Pour minimiser cette dernière, les créditeurs sont susceptibles de revoir leurs tarifs à la hausse !

Affaire à suivre ! Restez connecté pour en apprendre plus à ce sujet.

Le pouvoir d’achat immobilier des ménages diminue dans de nombreuses régions

Le pouvoir d’achat immobilier des ménages serait en baisse, indique le site Pap.fr. Ce serait notamment le cas dans les grandes villes françaises. Et pour cause, le prix du logement ne cesse d’augmenter dans ces régions. Le tarif pratiqué sur le marché de la pierre peut parfois être revu à la hausse à hauteur de 12,1 %.

pouvoir dachat immobilier.jpeg
Les Français et leur pouvoir d’achat immobilier

La directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com, Maël Bernier, indique que « 17 villes sont ainsi différemment impactées avec des baisses de pouvoir d’achat allant de -1 m² à – 102 m²  ».

Affaire à suivre !

Prix du logement dans les grandes villes françaises : la flambée des tarifs

Le prix du logement augmente considérablement dans les grandes villes. Le site Meilleurtaux rapporte que le marché de la pierre compte 3 millions d’acheteurs contre 2 millions de vendeurs seulement. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les propriétaires désireux d’effectuer une vente fassent jouer la concurrence et demandent un tarif relativement élevé aux acquéreurs.

prix du logement.jpeg
La réaction des acheteurs face à la hausse des prix du logement

D’ailleurs, face à cette conjoncture, les acheteurs tendent à moins négocier le prix de vente. Seuls 46,3 % des futurs propriétaires entament des pourparlers concernant le montant de l’acquisition, et ce, seulement en cas de surestimation du bien. C’est ce que l’on peut retenir du dernier baromètre de la négociation immobilière du JDN et de Logic-immo.com.