Prêt à Taux Zéro : les changements à prévoir en 2018

Dans le cadre du projet de loi de finances 2018, plusieurs changements seront apportés au Prêt à Taux Zéro (PTZ).

Pour commencer, sachez que ce dispositif fiscal sera rallongé de quatre ans. Il sera reconduit jusqu’en 2021. Cependant, les critères d’éligibilité changeront à compter du 1er janvier prochain.

ptz.png
La version 2018 du PTZ

En effet, une restructuration aura lieu concernant le périmètre géographique où le PTZ sera applicable. Dans le neuf, le Prêt à Taux Zéro sera accessible dans les zones A, A bis et B1 durant 4 ans. L’allocation demeurera alors de 40 %.

Quant aux zones B2 et C, elles ne seront éligibles à ce dispositif que durant les deux prochaines années, soit en 2018 et 2019. Quant à la quotité, elle sera revue à la baisse. Le montant de cette aide censée faciliter l’accès à la propriété aux primo-accédants sera réduit de moitié. Seuls 20 % des dépenses générées par l’opération immobilière seront couverts.

Concernant les anciens logements qui nécessitent des travaux, le PTZ rénovation sera exclusivement accessible dans les zones B2 et C. Le but est de procéder à la « revitalisation des secteurs détendus ».

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

Advertisements

Prêt à l’habitat : les taux affichent une tendance baissière

Primo-accédants et investisseurs, bonne nouvelle ! En effet, les taux d’intérêt liés au prêt à l’habitat repartent à la baisse en octobre. C’est du moins le cas dans certaines banques.

baisse-taux-immobiliers.jpeg
Les taux immobiliers sont revus à la baisse en octobre

Les partenaires du courtier Vousfinancer, par exemple, vous permettent d’emprunter 1,45 % sur 15 ans, 1,65 % sur 20 ans et 1,85 % sur 25 ans.

Si vous souhaitez faire une bonne affaire, c’est le moment ou jamais de prendre un crédit logement pour financer votre projet immobilier.

Lancez-vous !

Augmentation des taux immobiliers en 2018, attention !

Une possible augmentation des taux immobiliers est possible en 2018. C’est ce que révèle un article publié par le Guide du crédit. Cette tendance haussière serait notamment à attribuer au changement qu’apportera la loi Bourquin au secteur de l’assurance emprunteur.

taux-immo
Attention ! Une éventuelle hausse de taux immobilier est à prévoir en 2018

Pour rappel, à compter du 1er janvier 2018, ce décret permettra aux emprunteurs de procéder à la résiliation annuelle de leur contrat d’assurance. Résultat : à chaque date anniversaire, les assurés pourront changer de prestataire. Cela implique donc que les clients qui avaient sélectionné le contrat de groupe issu de leur banque pourront laisser tomber ce dernier afin de se tourner vers l’offre d’une délégation d’assurance.

Ce scénario est fort probable étant donné que les délégations d’assurance permettent aux emprunteurs de réaliser de grosses économies à travers :

  • Une offre sur mesure ;
  • Une prime moins élevée pour les particuliers âgés de moins de 40 ans ;
  • Un prix calculé en prenant en considération le capital restant dû.

Du coup, vu les pertes que subiront les banques, il se pourrait qu’elles compensent le manque à gagner en augmentant les taux d’intérêt liés aux prêts à l’habitat qu’elles octroient.

Si vous souhaitez concrétiser un projet immobilier quelconque, il vous serait certainement profitable de vous lancer dès maintenant !

Immobilier : les changements financiers qui auront lieu en 2018

En matière d’immobilier, plusieurs changements auront lieu en 2018. Parmi les modifications qui seront apportées à ce secteur d’activité se trouvent :

  • La domiciliation de revenus lorsque vous prenez un prêt à l’habitat

En 2018, les souscripteurs de prêt immobilier qui accepteront de procéder à la domiciliation de leurs revenus auprès d’un établissement prêteur spécifique durant 10 ans devront en contrepartie obtenir des avantages. Cela comprend, par exemple, un emprunt à un taux préférentiel. À savoir qu’une clause devra être rédigée à cet effet dans le contrat.

immobilier.jpeg
Les changements qui auront lieu dans le secteur immobilier en 2018
  • La reconduction des dispositifs fiscaux censés faciliter l’accès à la propriété

Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit la reconduction du Prêt à Taux Zéro et du dispositif de défiscalisation de la loi Pinel jusqu’en 2021. Néanmoins, le périmètre géographique sur lequel ces dispositifs fiscaux seront applicables sera considérablement réduit.

  • La possibilité de procéder à la résiliation annuelle de son assurance emprunteur

Grâce à la loi Bourquin, les détenteurs d’un crédit logement auront l’opportunité de résilier leur assurance emprunteur à chaque date d’anniversaire. C’est valable à condition que les emprunteurs dénichent une couverture présentant une équivalence de garantie.

Pour en savoir plus à propos de l’un des points mentionnés ci-dessus, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

La production de crédit immobilier a diminué en septembre

Il semblerait que la production de crédit immobilier ait reculé en septembre. Il y a une semaine, la Banque de France indiquait que la distribution de ce type d’emprunt avait été divisée par deux en huit mois seulement, soit de janvier à août 2017. Le rapport mensuel récemment publié par cette institution affirme la tendance baissière notée au niveau de ce secteur d’activité.

credit-immi
L’évolution de la production du crédit logement

La production du prêt à l’habitat a notamment été revue à la baisse, dû au fait que les emprunteurs transmettent moins de demandes de renégociation de crédit. Cela n’a rien d’étonnant étant donné que le tarif pratiqué sur le marché de la pierre a augmenté depuis fin 2016.

Selon les indicateurs de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux d’intérêt sont, en moyenne, passés de 1,34 % en décembre 2016 à 1,58 % en août 2017. Face à cette remontée, la renégociation de crédit ne constitue plus une opération profitable pour les emprunteurs.

Néanmoins, vu les changements qui seront apportés au Prêt à Taux Zéro (PTZ) ainsi qu’à la loi Pinel dans le cadre de la loi de finances pour 2018, il se pourrait que les banques recommencent à crouler sous les demandes de crédit immobilier.

Affaire à suivre !

Primo-accession : les astuces pour dénicher un prêt immobilier au meilleur tarif

Vous envisagez de procéder à une primo-accession à l’aide d’un crédit ? Voici quelques conseils à mettre en pratique pour décrocher un taux intéressant :

primo-accession
Accédez à un prêt immobilier au meilleur taux
  • Procédez à une simulation auprès de multiples organismes prêteurs régionaux. Les tarifs diffèrent selon les banques. Ce sera l’occasion de faire jouer la concurrence dans le but d’accéder au Taux Effectif Global (TEG) le plus abordable.
  • Veuillez présenter un bon dossier au prêteur lorsque vous lancez votre demande de crédit logement. Cela comprend des éléments tels qu’un contrat à durée indéterminée (CDI), des revenus réguliers, un compte bancaire bien géré et aucun fichage à la Banque de France, entre autres. Un bon profil d’emprunteur vous permettra de négocier les clauses de votre contrat plus facilement.
  • Vérifiez votre éligibilité au Prêt à Taux Zéro avant le 1er janvier 2018. Dès l’an prochain, les conditions d’octroi du PTZ seront moins souples, autant en profiter maintenant !
  • Comparez les offres d’assurance emprunteur. De grosses économies sont réalisables au niveau du Taux Annuel Effectif d’Assurance (TAEA).

Pour toute aide requise, pensez à faire appel aux services d’un courtier en immobilier. Ce professionnel vous permettra, contre une rémunération, d’obtenir un prêt à un taux d’intérêt intéressant pour financer votre résidence principale.

Investissement locatif : c’est le moment de se lancer !

Récemment, le Crédit Foncier a mené l’enquête et dressé le portrait-robot des particuliers qui se lancent dans l’investissement locatif. Selon les résultats obtenus, il s’avère que l’investisseur type est un « couple de plus de 40 ans, assez aisé, avec un revenu médian de 70 300 euros par an ».

investissement-locatif
Les infos pratiques concernant l’investissement locatif

Cette étude révèle également que les motivations des Français pour l’investissement dans la pierre sont diverses. En effet, il semblerait que les acquéreurs de logements neufs souhaitent bénéficier d’une réduction fiscale alors que ceux qui procèdent à un achat dans l’ancien pensent davantage à se constituer un patrimoine. Un seul facteur attire simultanément les deux catégories d’investisseurs, le fait de pouvoir se constituer un revenu complémentaire une fois sortis de la vie active.

Si vous souhaitez également vous lancer dans ce secteur d’activité, sachez que la conjoncture y est favorable. Les taux d’intérêt liés au prêt à l’habitat affichent une tendance baissière en ce début d’octobre alors qu’ils étaient d’ores et déjà abordables. Puis, le dispositif de défiscalisation compris dans la loi Pinel n’a pas encore été restructuré. Jusqu’au 31 décembre prochain, il vous est possible de bénéficier d’un avantage fiscal allant jusqu’à 63 000 euros.

Lancez-vous sans plus attendre !