Le pouvoir d’achat immobilier des Français diminue

Selon un article publié par Meilleurtaux, il apparait que le pouvoir d’achat immobilier des Français diminue. La directrice de communication de ce courtier, Maël Bernier, attribue cette tendance baissière à la hausse des prix du logement.

pouvoir dachat immobilier.jpeg
Immobilier : le pouvoir d’achat des Français n’est pas au beau fixe

Pour rappel, la valeur du mètre carré a augmenté dans plusieurs grandes villes. Bien que l’accélération du tarif pratiqué par les vendeurs ne soit pas égale partout, il s’avère que la baisse du pouvoir d’achat soit, elle, plus ou moins la même. Cette dernière va de 1 à 10 %. C’est ce qu’indique une étude menée par un professionnel du secteur immobilier.

Cette conjoncture met fin à la période faste dont les emprunteurs pouvaient profiter en matière de taux d’intérêt. Leur niveau était si bas que les souscripteurs pouvaient emprunter une somme plus importante et acheter un bien plus grand ou plus coûteux que ce qu’ils avaient initialement prévu.

À savoir que l’allongement de la durée de remboursement constitue également un facteur révélateur. En 4 ans, le délai a augmenté de 14 mois. Au quatrième trimestre de 2017, l’Observatoire Crédit Logement/CSA indiquait une durée moyenne de 217 mois. C’est semblable à celle atteinte avant la crise de 2008.

Voilà une affaire à suivre de près !

Advertisements

Prêt à l’habitat : c’est le moment de concrétiser votre projet immobilier !

Vous avez un projet immobilier en vue ? C’est le moment opportun pour le réaliser ! C’est du moins ce qu’indique un article issu du site Meilleurtaux.com. Selon ce courtier, tous les voyants sont au vert. En effet, les taux d’intérêt du prêt à l’habitat sont bas, le prix du logement affiche une légère tendance haussière et les conditions d’octroi du Prêt à Taux Zéro (PTZ) demeurent relativement souples.

immo
C’est le bon moment pour accéder à la propriété 

Pour rappel, le dernier rapport de l’Observatoire Crédit Logement/CSA indique que le taux moyen s’élève à 1,49 %. Cela revient à 1,32 % sur 15 ans, 1,49 % sur 20 ans et 1,79 % sur 25 ans. Ce n’est pas tout ! En plus d’un faible tarif, les primo-accédants peuvent bénéficier d’une longue période pour régler leurs mensualités. Au mois de janvier, la durée choisie par les emprunteurs avoisinait les 218 mois.

Quant à la valeur des biens immobiliers, sachez que les prix varient selon la location géographique que vous choisissez.

Enfin, au niveau du Prêt à Taux Zéro, il faut retenir que les conditions qui permettent d’y accéder restent souples. Ce dispositif a surtout subi un recentrage géographique. Le PTZ s’applique notamment aux zones tendues.

Pour en apprendre davantage au sujet des points mentionnés, laissez un commentaire.

 

C’est le bon moment pour accéder à la propriété

Prêt immobilier : les demandes de crédit pourraient diminuer en 2018

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, il semblerait que les demandes de prêt immobilier pourraient diminuer cette année. Plusieurs facteurs y contribueraient. Parmi eux se trouvent :

  • La hausse des prix du logement

Le tarif pratiqué par les vendeurs a flambé dans certaines villes. Du coup, bien que les conditions d’octroi liées au prêt à l’habitat soient favorables aux emprunteurs en termes de durée de remboursement et de taux d’intérêt, leur capacité d’emprunt ne fait pas le poids.

credit immo.jpeg
Les demandes de crédit immobilier sont susceptibles de diminuer en 2018
  • Le ralentissement des demandes de renégociation et rachat de crédit immobilier

Afin de profiter des faibles taux immobiliers, bon nombre d’emprunteurs ont demandé à ce que leur dossier soit révisé l’an dernier. Certains ont même eu recours à un rachat de crédit. Ces transactions représentaient 62 % des opérations immobilières en janvier 2017, indique la Banque de France. Néanmoins, à la fin de l’année, elles ne constituaient plus que 16 % de la production des crédits logement.

Pour rappel, si vous souhaitez concrétiser votre projet immobilier à travers un emprunt cette année, je vous suggère vivement de faire jouer la concurrence. Évaluez les offres de différents organismes emprunteurs et assureurs. Vous pourriez alors bénéficier d’un Taux Effectif Global (TEG) et d’un Taux Annuel Effectif d’Assurance (TAEA) plus abordable. Cela augmenterait votre capacité d’emprunt et d’achat.

Taux immobiliers : les barèmes pratiqués ne devraient pas augmenter en 2018

Selon un article publié par le courtier Meilleurtaux, il apparaît que les taux immobiliers fixés par les banques lors de l’octroi d’un prêt ne devraient pas augmenter de façon fulgurante en 2018. Et pour cause, les organismes prêteurs ont pour ambition de conclure autant de transactions qu’en 2017. Or, le nombre de requêtes de renégociation et de rachat de crédit immobilier a considérablement diminué. Ces derniers mois, ce type de demandes ne représentait plus que 5 % de la totalité des dossiers.

taux-immobilier.jpeg
Évolution des taux immobiliers : les prévisions

Du coup, si les banques veulent atteindre un chiffre d’affaires aussi élevé qu’en 2017, il sera impératif qu’elles fassent jouer la concurrence. Pour y parvenir, elles devront proposer des tarifs préférentiels, voire des conditions d’octroi qui se distinguent des autres offres de financement. Ce sont les seuls moyens envisageables pour fidéliser les clients et en conquérir de nouveaux.

Néanmoins, bien qu’il soit fort probable que les instituts financiers ne revoient pas leurs taux d’intérêt à la hausse, ce n’est pas un scénario à écarter. En effet, si la Banque centrale européenne (BCE) change de politique monétaire ou si la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur cause une perte trop conséquente, le tarif pratiqué pourrait augmenter.

Affaire à suivre, restez connectés pour ne rien manquer !

Prêt immobilier : les solutions envisageables pour influer sur le taux

Vous avez un prêt immobilier à votre actif et souhaitez en modifier le taux d’intérêt ? Pour ce faire, diverses actions peuvent être entreprises. En effet, il vous est possible de recourir à :

Une renégociation de crédit

Si vous optez pour cette prestation, il faut vous tourner vers votre créditeur. Demandez à ce que votre taux d’intérêt soit revu à la baisse. Ce serait notamment une demande légitime si vous avez contracté votre emprunt avant 2016. Et pour cause, ce n’est qu’à partir de 2017 que les conditions d’octroi, au niveau du tarif pratiqué sur le marché de la pierre, se sont améliorées. Pour mettre toutes les chances de votre côté, pensez à présenter un bon dossier au créditeur.

teg
 Les divers moyens d’influer sur le taux d’intérêt de son prêt immobilier

Un rachat de prêts

Dans ce cadre, ce n’est pas votre prêteur initial qui se charge de regrouper tous vos prêts, mais un nouvel organisme financier. Cela vous permet de négocier de nouveaux taux ainsi qu’une durée de remboursement moins longue.

Pour connaitre la formule la plus appropriée, effectuez une simulation. Attention ! Au cours de votre calcul, n’oubliez pas les frais annexes à inclure (indemnité de remboursement anticipé, frais de dossier, etc.).

Enfin si vous avez des questions, veuillez les laisser dans la case commentaire svp.

Prêt à l’habitat : diminuez votre TEG grâce à la loi Bourquin

Le saviez-vous ? Depuis peu, grâce à la loi Bourquin, il vous est possible de diminuer le Taux Effectif Global (TEG) de votre prêt à l’habitat. En effet, l’adoption de ce projet de loi donne aux détenteurs d’un crédit logement l’opportunité de résilier leur contrat d’assurance emprunteur tous les ans. C’est valable à chaque date d’anniversaire. Il suffit d’en informer le créditeur deux mois à l’avance.

bourquin
Diminuez votre TEG en changeant d’assurance emprunteur

Attention ! Ce n’est pas l’unique condition à remplir ! Il est impératif que la nouvelle couverture choisie présente une équivalence de garanties aux clauses du contrat de groupe proposé par l’organisme prêteur.

Pour être en mesure de faire des économies au niveau des garanties, je vous suggère vivement de comparer les offres accessibles sur le marché. Auprès d’une délégation d’assurance, par exemple, vous pourriez même accéder à une formule qui couvre les risques spécifiques auxquels vous vous exposez, mais à moindre coût.

Vous avez des questions concernant la marche à suivre pour résilier votre assurance emprunteur ou encore au sujet de la façon de procéder pour choisir une nouvelle couverture ? Pour obtenir des réponses claires et précises, tournez-vous vers l’Assurance Banque Épargne Info Service. Les experts de cette plateforme pédagogique vous apporteront certainement une réponse dans les plus brefs délais.

Crédit logement : la durée de remboursement et les taux moyens pratiqués

Il y a du nouveau en matière de crédit logement, que ce soit au niveau de la durée de remboursement ou des taux d’intérêt. C’est ce qu’ont récemment révélé les derniers indicateurs de l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

credit-logement.jpeg
Les conditions d’octroi liées au crédit logement

En janvier dernier, le tarif moyen pratiqué sur le marché de la pierre s’élevait notamment à 1,49 %. Cela représente un taux de 1,32 % sur 15 ans, 1,49 % sur 20 ans et 1,79 % sur 25 ans. Quant à la durée de remboursement, elle atteignait 218 mois durant cette période.

Bien que les conditions d’octroi des prêts immobiliers soient favorables aux emprunteurs, l’Observatoire Crédit Logement/CSA note un repli au niveau de la demande de financement. Ce ralentissement serait notamment dû à la hausse des prix de l’immobilier.

Quant au coût relatif moyen des opérations réalisées, il s’est établi à 4 années de revenus. Ce sont donc les clients les plus aisés qui parviennent à profiter de cette conjoncture.

Pour en apprendre davantage concernant les conditions selon lesquelles les organismes prêteurs accordent des prêts immobiliers, consultez le rapport complet de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Les informations disponibles vous permettent d’en savoir plus au sujet de l’accession à la propriété dans le neuf et l’ancien.